L’ennui…le vide…la peur et les pensées !

  • Pourquoi recherchons-nous à FUIR l’ennui ?
  • D’ailleurs qu’est-ce que l’ennui et d’où vient-il ?
  • Les pensées sont-elles une distraction face à l’ennui ?
  • L’ennui pourrait-il être synonyme d’être face à JE/MOI ?

Observons pleinement l’ennui, accueillons le avec AMOUR, faisons face à l’ennui que nous qualifions de négatif et que nous cherchons à fuir et nous verrons que l’ennui est un de nos plus grand maître, qui nous permet de pratiquer en permanence !

Lorsque l’on se pose, que l’on ne fait RIEN, que l’on ferme les yeux ou pas, alors que se passe-t-il ?

ON S’ENNUIE…N’est-ce pas ?

EN règle général, les pensées affluent dans toutes les directions et envahissent notre tête, parfois bonnes, parfois mauvaises, peu importe car elles nous permettent alors de ne plus faire face à cet ennui, n’est-ce pas ?

Ces pensées, elles sont en règle général des images de notre passé que l’on revoit en boucle, puis des futurs que l’on imagine à partir de ces images issues de notre passé. Le passé n’est-ce pas notre CONNU?

Pourquoi lorsque l’on ne fait RIEN, ces pensées deviennent omniprésentes, deviennent notre CENTRE D’ATTENTION ?

  • Seraient-elles là pour nous distraire ? Pour détourner notre attention ?
  • Oui mais détourner de quoi ? de qui ?

Nous détourner de MOI…car en règle général, lorsque l’on est seul, au repos, alors on commence souvent à se poser des questions sur ce que l’on est, ce que l’on a vécu…donc on commence à faire face à ce que l’on est étant donné qu’aucune activité n’est présente pour nous distraire (d’ailleurs voyez-vous pourquoi nous recherchons des activités ?) et nous empêcher d’entrer en NOUS.

Alors on commence à être présent à SOI, à être dans le moment présent, à vivre pleinement ce moment…Et hop, les pensées !

Lorsque l’on commence à être dans ce moment présent, OUVERT, VULNERABLE, SENSIBLE, alors on EST pleinement et entièrement ce que l’on EST sans VOILE et alors on commence souvent à se sentir SEUL, VIDE et à se demander pourquoi est-ce que l’on ressent cela ?

C’est là le début d’une petite introspection, on se tourne vers l’intérieur (ce que « JE » ne souhaite pas !) pour tenter de VOIR…En règle général on ne VOIT RIEN…Et cela nous fait PEUR, nous déstabilise, de ne pas AVOIR de réponse en NOUS pour ces questions essentielles, EXISTENTIELLES !

Et à ce moment précis est-ce que l’on se penche sur ce RIEN, est-ce qu’on laisse être pleinement ce RIEN…

NON car on ne pourrait pas AVOIR ce que l’on recherche en cherchant dans RIEN…cela n’a pas de sens !

Alors que c’est si simple, car TOUTES les réponses sont dans ce RIEN justement…

RIEN est synonyme d’aucun élément, d’aucune substance, RIEN de solide, de concret, RIEN que du VIDE…

  • Et ce VIDE n’est-il pas ce que JE SUIS en réalité ?
  • Voilà, la question qu’il serait intéressant de se poser à ce moment présent…
  • Mais face à ce vide alors on a PEUR, tout ce en quoi je CROIS, du VIDE, RIEN…
  • Tout ce que j’ai vécu, ce que je suis, ce que je vis…RIEN !

Ce n’est pas possible, « JE » prend les choses en mains, « JE » ne peut accepter que cela soit aussi SIMPLE, de VOIR et d’accepter que tout ce qui est le fondement de notre MAL ÊTRE est ce VIDE…VIDE qu’est « JE » !

« JE » ne peut accepter que toutes ces questions que « JE » me pose sont sans substances, sans solidité, VIDE de SENS, RIEN !

Et « JE » ne VEUX pas VOIR cela alors je préfère m’échapper, FUIR ce VIDE, plonger dans ce que « JE » suis, dans cette zone confortable qui m’assure que J’EXISTE pour une raison, car JE suis UNIQUE…MA VIE A UN SENS !

JE PLONGE dans MON CONNU pour me détourner de ce VIDE qui semble vouloir m’absorber,  qui me fait PEUR !

ET alors JE peux VOIR (croire ?) que J’AI VECU tant de choses, ressenti tant de choses…

AH toutes ces images qui passent et repassent et qui me réconfortent, me permettent de me sentir en sécurité, de ne pas faire face à ce VIDE, ce RIEN…

de m’éloigner, de me détourner, de ne pas FAIRE FACE à ce vide, ce RIEN…AH LES PENSEES !

  • Alors les pensées seraient-elles en réalité un simple moyen de se détourner du moment présent pour ne pas faire face à ce qui est ?

Il est évident que de lutter contre les pensées ne peut être d’un quelconque secours…

Laisser être pleinement sans juger, sans lutter, sans fuir, accepter pleinement pour VOIR clairement « ce qui est » !

Pratiquer, pratiquer et pratiquer encore, voilà le chemin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s