Etat individu, Etat Groupe ou ETAT MOI ?

  • Être ce que l’on est ou bien ÊTRE ce que l’on DOIT ÊTRE ?
  • Faire ce que l’on doit faire ou bien simplement AGIR ?
  • AGIR pour ÊTRE ou ÊTRE pour AGIR ?

Tout est dans l’OBLIGATION, LE DEVOIR !

Devoir-être, Devoir-faire, Devoir-aimer, Devoir penser à…

Tout est dans la continuité de ce que l’on a défini comme CE QUE L’ON DOIT ÊTRE.

Et pour renforcer ce que l’on doit être, on agit, on pense, on se comporte exactement comme on a défini DEVOIR-ÊTRE !

Voyez-vous le conditionnement soi disant profond dont on est certain d’être LA VICTIME et dont on est CERTAIN que l’on ne peut en aucun cas s’extraire !

Conditionne qui est en réalité seulement superficiel car ce n’est le conditionnement que de « JE/MOI » or voyons pleinement que ce « JE/MOI » n’est rien d’autre qu’une image, une illusion renforcée par la croyance en sa propre existence de par les images engendrées par lui-même.

Voyez-vous à quel point nous nous accrochons tellement à ce conditionnement, à quel point nous lui avons donné tant de solidité, qu’il est devenu PROFOND, INTENSE, SOLIDE et STABLE en fait, n’est-ce pas ce qui nous rassure ? NON ?

Conditionner à croire que notre conditionnement est SOLIDE !

Un conditionnement que l’on attribue à L’EXTERIEUR, bien entendu, à cause des autres, de la société, de ce que l’être humain est…et donc au final de ce que nous sommes, ou bien devrions-nous dire ce que nous croyons être ou devons être !

Car depuis la nuit des temps, c’est ainsi et remettre tout cela en question ne permettrait en aucun cas de changer « ce qui est » !

En sachant bien évidemment que « ce qui est » est uniquement « ce qui doit être » de par ce conditionnement qui est le NOTRE, A « MOI » et qui me procure la sécurité, car il est parfaitement défini ce conditionnement en réalité.

Il est cadré, les limites sont connues et voyez-vous que ce n’est pas ce qu’il y a au-delà de ces limites qui nous terrorisent mais la simple idée de perdre ce conditionnement, de perdre ce que l’on a défini comme étant un ETAT SOLIDE qui nous permet de nous identifier et de SAVOIR QUI JE SUIS, OU JE SUIS et OU JE VAIS !

NON ?

Toutes ces soi disant règles propres à notre culture, notre société, notre façon d’être, d’agir, de penser en tant qu’individu vivant au sein d’un groupe avec des cadres parfaitement défini pour nous permettre de vivre et de communiquer convenablement…

  • Vraiment, vous vivez bien, vous ?
  • Vous penser que la communication est efficace au sein de ce groupe ?
  • Véritablement ?

Toutes ces règles ne sont encore une fois que des refuges pour nous permettre d’une part, de nous définir en tant qu’individu et de s’accrocher à cet individu qui renforce notre croyance en notre existence et d’autre part pour renforcer cette idée de résignation et donc d’impossibilité d’AGIR véritablement mais de REAGIR face à des situations dont on n’est pas responsable !

Nous sommes dans la croyance que l’on ACCEPTE tout cela au final, pour le bien-être de TOUS et donc pas pour notre (MON) bien-être, donc au final JE NE SUIS PAS EGOCENTRIQUE vu que je ne fais que suivre des règles permettant de BIEN VIVRE ENSEMBLE !

Evitant ainsi de bousculer les habitudes, de choquer les autres, de perturber leur BIEN ÊTRE !

  • Mais est-ce bien pour les autres ou bien réagissons-nous ainsi pour NOTRE PROPRE BIEN-ÊTRE ?
  • Au final tout cela nous permet de nous définir et de nous sentir en sécurité, non ?

Cette acceptation de l’ensemble des règles n’est rien d’autre que de la RESIGNATION et en aucun cas de l’acceptation !

Car au final, ne vous sentez-vous pas à l’étroit dans votre costume taillé sur mesure par l’extérieur pour vous permettre de définir avec précision qui vous êtes pour ainsi vous assurer votre identité, votre individualité.

Une identité qui au final n’est RIEN d’autre que du VIDE, UN VIDE que vous recherchez à combler pour vous sentir SOLIDE au milieu de ce GROUPE qui ne vous VOIT pas pour ce que vous êtes mais pour ce que vous devez être !

Donc, d’un côté, vous luttez pour DEVENIR ce que le groupe vous oblige à DEVENIR et de l’autre, ce que vous avez envie de DEVENIR (transformé en BESOIN d’ÊTRE).

Bien que…demandons-nous si c’est bien ainsi que le groupe nous voit ou si en réalité c’est simplement la perception que nous avons de l’image de leur vision que nous avons déposé sur ce que l’on pense VOIR de ce groupe ?

Pour faire simple, vous voyez un groupe dont vous faites partie, ce groupe vous permet de vous définir en tant qu’individu appartenant à ce groupe. Mais ce groupe vous oblige à DEFINIR également ce que vous croyez devoir être pour faire partie de ce groupe :

  • un ETAT GROUPE !

ET vous avez également engendré une image de ce que vous pensez devoir être par vous-même :

  • UN ETAT INDIVIDU !

Vous n’avez qu’une perception infime de ce que pense chacun des membres de ce groupe, vu qu’en réalité vous ne pouvez faire que deviner ce que chacun pense en fonction du comportement que vous interprétez de chacun et du comportement du groupe. Peut-être même que vous ne voyez que le comportement du groupe et attribuez alors ce que vous avez interprété de ce comportement sur chacun des membres du groupe pour au final AVOIR une soi-disant vision d’ensemble. Vision qui n’est que le reflet de l’interprétation de vos soi disant observations interprétées.

En fait, vous ne savez rien du tout de chacun des membres du groupe, tout comme le groupe ne sait rien de vous, mais vous avez tout de même défini l’IMAGE DE CE GROUPE.

Donc si vous définissez l’image, vous pouvez définir l’état de ce groupe qui devient alors UN ETAT SOLIDE!

Et par conséquent en ayant défini la solidité d’un état GROUPE au sein duquel vous avez un rôle à jouer, vous avez un sens, votre existence est alors défini au sein de cet état GROUPE…

et cela donne de la solidité à votre état INDIVIDU, n’est-ce pas ?

Donc le groupe n’est qu’un REFUGE, un REPERE pour renforcer votre état individu et donc votre croyance en la réalité de votre existence, la solidité de votre existence…Voilà pourquoi même entouré d’amis, de personnes aimées, VOUS VOUS SENTEZ SEUL !

Donc au final le seul élément au centre de cette LUTTE c’est « JE/MOI », c’est VOUS qui ne voyez que ce que vous avez décidé de VOIR, définissez ce que vous avez défini, qui vous attachez à votre ETAT INDIVIDU en le renforçant par UN ETAT GROUPE qui donne encore plus de solidité à votre état individu !

Mais un état individu défini par des règles étant confonté à un état groupe défini par d’autres règles, cela n’est-il pas problématique ?

Peut-être qu’en fin de compte cette lutte entre l’état GROUPE et l’état individu est encore une fois une façon de renforcer votre état individu ?

Voyez-vous clairement LA LUTTE entre :

  • Devenir ce que l’on DOIT DEVENIR selon le conditionnement que l’on a défini comme provenant de l’extérieur, alors qu’il n’est que le reflet de ce que nous avons décidé que nous devions être,
  • Et devenir ce que l’on VEUT devenir,

Lutte engendré par VOUS et pour VOUS…

Comment pensez-vous être apte, à chaque instant (ICI ET MAINTENANT) d’ÊTRE et d’AGIR véritablement en pleine conscience !

Non pas de faire pour « faire », de se sentir dans l’obligation de « faire » alors que l’on ne ressent aucun BESOIN de le faire !

Et c’est justement ce que nous vivons à chaque moment, nous ne faisons qu’obéir à des schémas, des conditionnements (engendrés par nous même !), vieux, usés, limités et fragmentés qui n’ont de sens que parce que nous voyons un sens à ce qui n’en n’a aucun !

Tout cela dans un seul but, UN SEUL OBJECTIF, NE PAS SORTIR DU CONNU, dans le but de NE PAS ÊTRE AUTRE CHOSE que ce que nous avons pris l’habitude d’être, pris l’habitude de croire être…Conditionné à être conditionné !

Tout cela car nous sommes soumis à l’individu, à « JE », à « MOI » (appelez-le comme bon vous semble !), cet individu qui n’est en aucun cas OUVERT à « ce qui est » mais FERME à « ce qui doit être » !

Un individu régi par des règles définissant un ETAT GROUPE au sein duquel il a défini d’autres règles pour définir un ETAT INDIVIDU qu’il a lui-même mise en place pour assurer son soi disant BIEN-ÊTRE, régler comme une horloge son existence, une existence qu’il peut ainsi définir avec précision, une existence qu’il peut ainsi contrôler, un existence au sein d’un cadre avec des limites permettant d’AVOIR un espace de confort, un espace de SECURITE !

Mais est-ce véritablement « ce qui est » ou bien n’est-ce que « ce que nous pensons devoir être »…

Tout cela pour nous permettre de croire que notre existence individuelle, notre état « individu » a un sens de par le cadre établi (état groupe + état individu) définissant une existence qui doit avoir du sens, qui doit être comme ceci pour éviter comme cela, qui doit être comme l’individu a décidé qu’elle doit être pour se sentir ÊTRE, SOLIDE, STABLE et assurer la continuité de cette existence, la continuité du CONNU !

Assurer un CONNU INDIVIDUEL et UN CONNU GROUPE qui en réalité ne sont qu’une seule et unique chose, qui en réalité ne sont engendrés que par « JE/MOI » qui ne se rend même pas compte qu’il est lui-même l’auteur de la prison dans laquelle il vit en soi-disant sécurité.

  • Voyez-vous l’ensemble de ce mécanisme ?
  • Voyez-vous le conditionnement soi disant profond et vide de sens dont vous êtes le seul responsable ?
  • Car après tout, QUI décide de définir VOTRE SOI DISANT EXISTENCE ?
  • QUI décide de ce que vous devez être, ce que vous devez faire pour être en accord avec ce que vous avez défini comme votre existence ?
  • QUI est le seul à pouvoir ÊTRE et AGIR ICI ET MAINTENANT ?

VOUS et VOUS SEUL !

Vous êtes le seul responsable de ce que vous devez vivre, ce que vous devez croire, de ce que vous devez voir, de ce que vous devez être !

Vous avez engendré TOUT cela et vous ne le voyez même pas, vous vous sentez enchaîné par ces soi disant règles, cette soi disant société…

  • Mais qui définit cette société ?
  • Qui forme cette société ?
  • QUI peut AGIR en pleine conscience, ICI ET MAINTENANT pour se libérer de ce conditionnement soi disant extérieur ?

VOUS ET VOUS SEUL !

Comment ?

Simplement en acceptant de VOIR pleinement, ICI ET MAINTENANT, que vous êtes le seul responsable de tout ce que vous croyez devoir être. En acceptant pleinement de VOIR ce que vous êtes « ici et maintenant » et pas ce que vous devez être, ce que vous devez faire, ce que vous avez envie d’être ou envie de faire.

Simplement être ce que vous êtes sans définir ce que vous devez être pour ÊTRE et sans croire que ce que vous êtes à ce moment a toujours été et sera toujours ce qui doit être !

Et surtout sans croire que vous êtes essentiel au maintien de l’état groupe qui vous assure dés lors la solidité de votre état individu !

Lâcher-prise totalement sur ce que vous pensez DEVOIR ÊTRE !

Laisser être TOUT CE QUI EST car c’est ce que vous êtes et ne vous attachez pas à ce que vous pensez devoir être !

Tout cela n’est qu’une illusion (d’envergure mondiale) et chacun d’entre nous est responsable de sa propre illusion en lui donnant VIE de par la solidité que nous projetons sur cette soi-disant existence.

Cette existence qui selon « JE/MOI » est la seule et unique voie à suivre pour permettre d’être ce que l’on doit être afin d’assurer la continuité d’un CONNU INDIVIDU / GROUPE, usé, limité, fragmenté qui n’est que le reflet d’une image croyant à sa propre existence.

Et qui recherche à tout prix à prolonger son existence (LA SIENNE) en conservant tout ce qui donne de la solidité à SON EXISTENCE !

Même de croire à l’existence d’un état groupe qui lui permet de renforcer son état individu de par le sens qu’a cet individu au sein de cet état groupe !

Mais est-ce que cette solidité est réelle ou bien n’est-elle que le fruit d’une image VIDE qui projette son envie de PLEIN sur toutes les images qu’elle engendre ?

Images engendrées pour justement donner de la consistance à une existence fantôme !

Car si images il y a, alors il y a un observateur, non ? Et donc « JE » suis l’observateur ! Et même si j’engendre ces images, alors « JE » suis le PENSEUR, et donc s’il y a PENSEUR et OBSERVATEUR alors « JE suis » !

Et si le PENSEUR / Observateur et les images étaient en fait une seule et unique chose…et qu’en réalité cela n’est que parce que nous croyons que c’est réel ?

VOIR au-delà de « ce que JE suis » et laisser être « ce qui est » sans croire que « JE » est unique, spécial, différent et présent pour observer et analyser « ce qui est » !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s