L’Anarchie…un « MOI » sans repères !

L’anarchie…

« Très souvent utilisé de manière péjorative, le terme anarchie désigne alors l’état de ce qui est sans commandement, sans lois. Il est synonyme de désordres, de confusion et de troubles …

Pour les anarchistes, l’anarchie n’est pas synonyme de chaos, mais correspond à une situation harmonieuse résultant de l’abolition de l’Etat et de toutes les formes de domination et l’exploitation de l’homme. Elle est fondée sur l’égalité entre les individus, la libre association, la fédération ou l’autogestion, voire parfois le collectivisme. L’anarchie est donc structurée et organisée, sans qu’il y ait une quelconque primauté de l’organisation sur l’individu.»

Source : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Anarchie.htm

Pour de nombreuses personnes l’anarchie est synonyme de chaos, de désordre total, d’absence de règles permettant alors d’organiser un monde civilisé avec un code permettant de préserver ce monde afin de le faire perdurer car il est le seul et unique repère pour « MOI », la seule réalité permettant de donner UN SENS à « MOI », un SENS à ce que « JE VIS », un SENS à ce que « JE FAIS », un sens à « ce que JE peux et doit être ».

Lorsque nous nous baladons au sein d’une nature soi disant sauvage, alors la PEUR s’empare parfois de nous, à l’idée de vivre dans ce genre de monde qui est si différent de NOTRE.

Évidemment il est plus rassurant d’indiquer NOTRE que d’être présent au simple fait qu’il s’agit en réalité de MON monde car JE suis un créateur de ce MONDE et JE fais en sorte de tout mettre en place pour préserver ce MONDE car comme on dit il n’est peut-être pas PARFAIT mais c’est LE MONDE au sein duquel JE vis…

  • Suis-JE réellement VIVANT au sein d’un monde que J’AI inventé de toutes pièces pour correspondre à l’image que JE me fais de MOI vivant dans UN MONDE où JE SUIS ?

Laissons cette question être sans imaginer un seul instant que celle-ci ait une réponse ni même qu’elle soit solide et existentielle car elle n’est peut-être encore une fois qu’un mécanisme pour prolonger « MOI » qui a besoin de temps pour réfléchir et TROUVER LA réponse à cette question qui au final pourrait n’être RIEN d’autre qu’une illusion !

Un monde sauvage, si différent du notre, qui est civilisé, régit par des règles, un CODE (tel un logiciel, non ?) qui permet à ce monde d’être ce qu’il est et d’exister afin que JE puisse EXISTER également…N’est-ce pas ?

Un monde sauvage, incohérent, ne respectant aucune de NOS logiques, de NOS règles et axé sur LA SURVIE du PLUS FORT contrairement à NOTRE monde où chacun peut EXISTER, VIVRE grâce justement à NOS règles ; NOTRE code que NOUS avons établis et qui NOUS rassurent…Il est vrai que plus personne ne connaît de DOUTES, de PEURS, d’ANGOISSES, de VIDE de ,os jours grâce à ce MONDE ???

Et si on remplaçait « NOUS » par « ME » donc « MOI »…

Et si en réalité le seul et unique élément qui avait besoin de ce CODE, de ces règles, de cette logique, c’était « MOI »…

Et si « MOI » n’est qu’une image cherchant sa propre solidité par la projection de lui-même qu’il considère comme extérieur à « MOI » et donc des éléments en interaction avec « MOI » le rassurant sur sa SOLIDITE…

Alors ce CODE, ces règles, cette logique, ne sont-ils pas une simple projection de « MOI » ayant pour seul et unique OBJECTIF la SURVIE DE MOI ? L’instinct de SURVIE…N’est-ce pas là justement un des aspects de ce monde soi disant sauvage ? Sauvage comparé à notre monde qui ne l’est pas en raison de l’absence d’éléments propres au monde sauvage !

  • Le monde est ordonné selon des principes qui nous apparaissent comme immuables, non ?
  • UN ORDRE précis qui permet à « MOI » de définir sa propre place au sein d’un monde ordonné, réglé par un CODE précis !
  • L’homme et la nature…Deux éléments bien distincts n’est-ce pas ?

L’homme pouvant contrôler la nature…

L’homme pouvant soumettre la nature à sa volonté…

L’homme étant au-dessus de la nature et l’observant comme un élément extérieur qu’il peut utiliser à sa guise ou bien qu’il doit protéger…

Pillage de la nature car on est au-dessus et on a le droit de le faire…

Protection car on est au-dessus justement et que c’est notre RÔLE, notre DEVOIR de la protéger…

  • Existe-t-il réellement une différence entre ces deux points de vue ?

Ou bien voulons-nous croire à une différence pour bien nous démarquer les uns des autres ? Mécanisme puissant de la différenciation qui nous enracine encore plus dans l’unité « MOI » différent des autres…

Car au final, les deux points de vue requièrent un OBSERVATEUR qui est « à part » et qui a UN POUVOIR et qui se DOIT de l’exercer ! SOIT EN BIEN SOIT EN MAL…Et nous sommes tout puissant pour décider ce qui est bien et ce qui est mal…Tout puissant pour séparer LE BIEN DU MAL…Dualité !

  • Lorsque nous voyons ce monde, à part, soi disant sauvage, sans ordre, nous avons l’impression que c’est le CHAOS, n’est-ce pas ?

EN COMPARAISON avec MON MONDE dans lequel JE SUIS, j’évolue…

  • UN MONDE où TOUT est ordonné selon une logique implacable et nécessaire…
  • UN BESOIN ou UNE ENVIE de tout ordonner ?
  • Avons-nous réellement BESOIN d’AVOIR CE MONDE ordonné ?

Ou bien en l’ordonnant ainsi il se pourrait qu’il devienne tel que nous avons décidé qu’il devait être pour répondre à notre ENVIE d’AVOIR un MONDE au sein duquel nous pouvons définir MA PLACE !

Si cette nature soi disant sauvage peut être défini comme sauvage, cruelle, sans logique, avec une absence de sens…ce n’est uniquement que par rapport à NOTRE MONDE qui devient la seule et unique référence pour comparer, n’est-ce pas ?

  • Cela n’est-il pas justement l’objectif de « MOI » ?
  • MON objectif ?

D’AVOIR un repère STABLE, SOLIDE, CONTINU dans le temps, lui permettant de se repérer avec précision pour se définir et donc renforcer la solidité de sa propre existence…

  • Ce monde serait-il en réalité uniquement la projection de « MOI » ?
  • Ainsi JE serai le créateur de ce monde ?
  • Mais y-a-t-il qu’un seul et unique monde ???
  • En l’occurrence, il y a MON monde et CE monde sauvage qui sont différents, n’est-ce pas ?
  • L’objectif de n’AVOIR qu’un SEUL et UNIQUE monde, repère et donc de CONTRÔLER TOUT pourrait nous sembler LOGIQUE dans ce cas, n’est-ce pas ?

Et si notre monde ordonné n’est qu’une projection de « MOI » alors…

  • Est-il réel ?
  • Est-il solide ?
  • Est-il stable ?
  • Est-il continu ?
  • Si NON comment procéder pour qu’il le devienne ?

Vous ne voyez pas…ou simplement n’êtes-vous pas attentifs à ce mécanisme…Afin d’être présent à « MOI » et à SON MONDE !

Nul BESOIN de prendre le contrôle de ce mécanisme pour ne plus le mettre en place car procédant ainsi nous ne faisons que renforcer une entité croyant pouvoir contrôler et donc renforçant sa propre existence…

Lâcher prise c’est peut-être simplement accepter ce monde pour ce qu’il est…

UN MONDE parmi une infinité de MONDE…

Et que laisser être ce monde pleinement pour ce qu’il est au lieu de chercher à le retenir pour ce que nous avons envie qu’il soit, serait là une ouverture permettant de LAISSER MOURIR ce monde pour laisser émerger, ENFIN, l’infini et ACCEPTER cette infinité pleinement sans PEUR de PERDRE un repère qui n’est qu’une illusion et être attentif à « ce qui est »…

  • Présence au lieu de volonté d’être,
  • Lâcher prise au lieu de contrôle,
  • Acceptation au lieu de résignation,
  • Ouverture infinie de par la mort de cette illusion enfermée par la croyance en elle-même !

L’anarchie ne serait peut-être engendrée que par la croyance en l’obligation d’un monde ordonné répondant à la volonté d’un « MOI » devant tout contrôler pour s’assurer le pouvoir d’interagir avec des éléments extérieurs lui donnant une certitude d’être solide, d’être bien vivant !

Être attentif à ce mécanisme, ce simple fait d’un « MOI » donnant naissance à un monde en observant son propre reflet, dans l’acceptation pleine et entière de ce « MOI » pour le laisser être, permet une ouverture sur l’infinité de LA VIE…Présence !

Et si en fait l’ordre que nous qualifions d’ordre n’était que le désordre et que plus nous avons la volonté de tout mettre en ordre plus nous mettions en place du désordre ?

Si le simple fait de laisser-être tout tel qu’il est représentait l’ordre naturel des choses…

Alors en tentant de le changer voilà comment nous engendrons le désordre que nous n’avons de cesse de mesurer et de comparer avec ce que nous voulons AVOIR comme ordre ?

Et si la seule chose que nous étions capable de créer était en réalité le désordre ?

Engendré par notre volonté de nous contrôler nous même sans être attentif à ce que l’on est mais focalisé sur ce que l’on a envie d’être !

Et si l’on ne qualifiait simplement plus ce que nous sommes comme le désordre, alors existe-t-il encore une volonté d’AVOIR de l’ordre ?

infini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s