Le corps ou le cerveau…

JE NE SAIS PAS…Donc émettons simplement des hypothèses et non des faits avérés, soyons attentifs à cela…

A chaque moment présent le cerveau est en train d’étudier toutes les images qu’il a accumulées pour pouvoir définir avec précision sa place, son rôle et la situation au sein de laquelle il a défini cette place, ce rôle.

A chaque moment présent le cerveau défini les éléments qui constituent l’environnement dans lequel il évolue, au sein duquel il est présent et sur lequel il peut alors avoir un impact de par le rôle qu’il joue dans cet environnement.

Il étudie chaque élément, l’analyse afin de pouvoir définir avec précision ce que chacun de ces éléments représentent et ce que chacun de ces éléments peut avoir comme interaction avec lui, « moi ».

A chaque moment présent, le cerveau utilise toutes ces images pour construire un monde qu’il défini comme le monde auquel il APPARTIENT et qui le défini, qui lui donne un SENS. Un monde auquel il s’attache, un monde qu’il a construit au fur et à mesure de SA vie et qui constitue pour lui un repère !

Chaque moment que le cerveau vit constitue pour lui un fragment de SA vie qu’il engrange afin de renforcer la solidité de son existence.

Chaque moment est censé AVOIR un sens et donner une orientation à SA vie. Chaque moment est alors ordonné selon l’ORDRE défini par le cerveau afin de constituer un ensemble cohérent d’éléments fragmentés ayant tous dans une même direction, qui suivent UNE VOIE bien définie.

Chaque moment est perçu par le cerveau comme ce qu’il vit et par conséquent chaque moment appartient au cerveau et il l’ajoute à ce qu’il défini comme SA vie. Chaque moment devient la possession du cerveau et chaque moment renforce alors l’attachement à SA vie

Chaque moment est comparé avec SA vie et est par conséquent jugé en fonction de tous les éléments précédents afin de lui attribuer une valeur qui lui permettra de le ranger avec précision dans sa collection d’éléments formant SA vie.

Une vie bien réglée, bien cadrée, dans un cercle bien défini, au sein donc d’un cadre ayant des limites procurant alors au cerveau la sensation d’être protégé au sein de cet espace fermé qui est sous son contrôle.

L’attachement à ce cadre, cet espace, défini comme SA vie devient de plus en plus forte au fur et à mesure de la construction de SA vie.

Cette construction devient de plus en plus solide avec LE TEMPS, car le temps permet alors d’accumuler toujours plus de moments, de collectionner toujours plus d’éléments qu’il peut alors RANGER, ORDONNER grâce au tri qu’il peut faire via la comparaison avec ce qu’il a déjà vécu. Et par conséquent, ces éléments sont rangés là où ils doivent être pour AVOIR l’assurance, la certitude d’AVOIR vécu ceci ou cela et donc d’AVOIR un sens à donner à ces éléments en fonction de leurs valeurs.

Tout cela permet de constituer une base solide sur laquelle se reposer pour se sentir en sécurité et permettre de construire une LIGNE de vie qui a un SENS et qui est parfaitement sous contrôle.

Tout cela permet alors au cerveau de SE PROJETER vers LE FUTUR pour MIEUX comprendre ce qu’il est en train de vivre et AVOIR la possibilité de FAIRE UN CHOIX lui permettant de vivre ce qu’il a CHOISI.

  • Est-ce le cerveau uniquement qui vit ou bien est-ce que le corps vit également ?
  • Est-ce que le cerveau et le corps vivent la même chose au même moment ?

Le cerveau a envie, cela devient même un BESOIN, d’analyser, d’étudier, de comparer, de mesurer, d’évaluer…

Pour SAVOIR ce qu’il est en train de vivre par rapport à ce qu’il a vécu et déterminer ce que ce moment lui apportera à SA vie et quelles conséquences, quels impacts cela aura sur SA vie.

Voilà comment chaque moment présent est vécu par le cerveau, une LOGIQUE implacable afin de donner un SENS, de créer L’ESSENCE de SA VIE.

De conférer à SA vie une solidité UNIQUE, STABLE et CONTINUE.

De faire en sorte que ce qu’il vit SIGNIFIE quelque chose et aboutira à quelque chose qui lui permettra de renforcer sa propre structure afin d’AVOIR toujours plus de POUVOIR de par l’emprise qu’il a sur ce qu’il VIT.

LE CHOIX de vivre ceci ou cela, le CHOIX…qui indique la présence d’un décideur, d’une entité capable de CHOISIR, ayant le POUVOIR de choisir en fonction de sa propre analyse de ce qu’elle est en train de définir comme SA vie !

Tout cela participe à l’élaboration d’un programme, à suivre, d’une voie qui mène à un objectif précieusement défini également tout comme la voie à suivre ! Structurée, Cadrée, alors la vie nous apporte confort et sécurité, n’est-ce pas ?

  • Le corps lui a-t-il envie ou besoin de faire tout cela pour vivre un moment présent ?
  • Le corps lorsqu’il vit un moment, est-ce qu’il se demande si ce moment doit être vécu comme ceci ou comme cela ?
  • Est-ce qu’il se demande si ce moment lui permet d’être comme ceci ou comme cela ?
  • Est-ce qu’il se demande s’il doit vivre ce moment ?
  • Si ce moment est SON moment ?
  • Si ce moment est un moment particulier qui lui est propre ?

Chaque moment présent est vécu par procuration, il n’est pas entièrement vécu pour ce qu’il est mais pour ce que le cerveau a défini qu’il devait être, cela n’est qu’une supposition, en aucun cas nous ne pouvons prétendre détenir la vérité, n’est-ce pas ?

Soyons attentifs, ici et maintenant, à chaque moment présent, et lorsque l’on vit chaque moment présent ancré dans le corps, certes certains peuvent avancer que le cerveau est le corps donc vivre avec le cerveau n’est pas une aberration.

  • Soyons attentifs a simple fait qu’en aucun cas nous avons jugé que le cerveau n’avait pas le droit de vivre le moment comme il le souhaite, nous avons simplement émis l’idée que vivre uniquement le moment présent ancré dans le cerveau ne permettait peut-être pas d’être pleinement présent à ce moment mais seulement à l’image que le cerveau a élaborée de ce moment, êtes-vous attentifs à cela ?
  • Alors en étant attentif à cela nous ne tentons même plus d’AVOIR le contrôle de cette image élaborée par le cerveau, nous la laissons être ce qu’elle est sans nous identifier à une entité en train de vivre ce moment via cette image, êtes-vous attentifs à ce simple fait ?
  • Si nous luttons contre l’image élaborée par le cerveau, alors nous nous divisons, n’est-ce pas ?

JE ne suis pas en accord avec l’image élaborée par « MOI ».

JE ne souhaite pas élaborer d’images de ce moment mais JE VEUX LE VIVRE pour ce qu’il est…

De ce fait nous décidons que ce que nous qualifions, qui pourrait également n’être qu’une image, n’est pas « ce qui est ».

Alors que nous ne le savons pas !

Soyons attentifs au simple fait que nous ne cherchons pas à DEFINIR ce que le cerveau vit car alors le mécanisme qui engendre la définition que ceci est une image serait à nouveau utilisé pour engendrer cette image, renforçant ainsi la croyance que nous savons, que nous sommes certain que c’est une image…N’est-ce pas ?

  • Tenter de le SAVOIR est un mécanisme du cerveau, non ?
  • Donc nous décidons avec le cerveau que le cerveau est une illusion…étrange, non ?

Bref, être attentif à chaque moment présent ne signifie pas être dans le contrôle du cerveau, JE contrôle MOI.

Être attentif à chaque moment présent c’est être ouvert, un espace infini qui englobe d’un seul coup l’intégralité du moment présent sans le définir comme UN moment ni le limiter au PRÉSENT, ce faisant c’est alors une vision ancrée dans le temps et donc un mécanisme du cerveau qui est à nouveau mis en place !

Lâchons prise d’ailleurs sur le mot « être » qui pourrait être interprété comme une entité, un être !

Acceptation pleine et entière tout « ce qui est » sans le définir comme « ce qui est ».

Une attention qui n’est pas concentration, limitation, fermeture, une attention qui est Ouverture infinie pour laisser être pleinement tout.

Sans chercher à juger ou ne pas juger ce qui peut être ou ce qui ne peut être.

Ce qui est réel de ce qui est illusion.

Car comment savoir ce qu’est une illusion si ce n’est en comparant avec ce qui est réel.

Alors que nous ne savons pas ce qu’est la réalité ni même si elle existe, tout comme l’illusion.

  • Et croire que nous SAVONS faire la différence entre le réel et l’illusion pourrait encore une fois être un mécanisme issu du cerveau, n’est-ce pas ?

Le cerveau devient maître de SA vie et pour se l’assurer il engendre un mécanisme simple qui lui confère une emprise sur ce qu’il a décidé de vivre.

Le cerveau engendre toujours un début et une fin.

Un début pour lui permettre de définir une finalité à son existence, un début qui engendre la fin.

Une finalité pour tenter de comprendre pourquoi il a un début.

  • Ainsi deux points sont mis en place et il faut bien relier ces deux points afin de s’assurer que le début est relié à la fin, n’est-ce pas ?

Ce mécanisme simple donne naissance à la notion de VOIE, un ensemble d’éléments tous reliés entre eux qui une fois assemblé donne LA VOIE que l’on a suivi et par conséquent des indices sur le chemin qui reste à parcourir pour atteindre l’objectif.

Un jeu de piste, d’énigmes, qui ne peut se faire sans un CHERCHEUR !

Il faut se poser des questions n’est-ce pas pour SAVOIR quelle voie empruntée, pour SAVOIR ce qui me permettra de SUIVRE MA VOIE, celle qui est faite pour MOI, comparée à celle que JE NE VEUX PAS SUIVRE ! UN QUESTIONNEUR !

Chacun d’entre nous à un moment donné s’est posé ces fameuses questions, QUELLE EST MA PLACE ? QUELLE VOIE PUIS-JE SUIVRE POUR TROUVER MA PLACE ? ET SI JE NE SUIS PAS A MA PLACE COMMENT FAIRE POUR L’ÊTRE ? etc.

Il est également essentiel de peser le POUR et le CONTRE afin de faire LES BONS CHOIX et pour cela il faut un garant qui permettra d’ANALYSER tous les éléments…Et voilà LE PENSEUR !

  • Soyons attentifs ici à la multitude des facettes qui sont engendrées lorsque l’on défini un point de départ et un point d’arrivée ?
  • Chacune ayant son propre rôle, son propre point de vue. Chacune donnant naissance à toujours plus de fragmentation n’est-ce pas ?
  • Mais alors comment se repérer dans tout cela ?

Ah oui il est intéressant de mettre en place un centre de contrôle qui peut AVOIR la main mise sur tout cela, JUGER les faits et gestes de chacun afin de s’assurer que tout cela correspond bien aux critères définis par le cadre afin de suivre LA BONNE VOIE… d’utiliser les éléments à BON ESCIENT pour FAIRE LE BON CHOIX

Et voilà LA CONSCIENCE qui s’éveille !

Et si, émettons cette hypothèse, il n’y avait aucun guide, aucune voie, car à partir du moment où il y a un guide, une voie alors nous sommes fermés, encadrés, limités.

Nous sommes identifiés à un « MOI » particulier, unique étant le fruit d’un assemblage d’éléments épars qui n’ont de sens que par le simple fait de se demander POURQUOI en permanence.

Qui suit une voie toute tracée et l’ouverture ainsi que l’acceptation de tout « ce qui est » ne peuvent être dans l’identification à « MOI » !

Et si simplement il suffisait d’accepter tout « ce qui est » sans tenter de définir des éléments séparés, des éléments qui sont « ce qui est » et d’autres qui ne sont pas « ce qui est ».

D’accepter pleinement et de lâcher prise sur tout « ce qui est ici et maintenant », à chaque moment en s’ouvrant a simple fait qu’o ne sait pas « ce qui est ».

Partons d’un simple fait qui n’est qu’une conception, le cerveau « est », le corps « est » donc pourquoi tenter de diviser le cerveau du corps, pourquoi tenter de croire que le cerveau est séparé du corps…

Procédant ainsi on peut être tenté d’éviter, de fuir le cerveau pour être uniquement dans le corps !

  • Qui a décidé que le cerveau ne devait pas être écouté ?
  • Qui a décidé que le cerveau nous illusionne et que par conséquent c’est MAL ?
  • Ah oui…LE CERVEAU ! Étrange n’est-ce pas ?

Pourquoi choisir une voie à la place d’une autre…Pourquoi diviser pour distinguer une voie d’une autre ? Ah OUI cela nous permet d’AVOIR LE CHOIX !

  • Pourquoi la voie du corps est MIEUX que la voie du cerveau ?

Ouverture, espace infini, acceptation pleine et entière, amour inconditionnel, attention…

UN TOUT est UN TOUT !

Pourquoi vouloir le définir comme UN ENSEMBLE d’éléments réunis de façon harmonieuse formant un TOUT !

Ah oui, afin d’être en HARMONIE pour AVOIR LA PAIX intérieure !

  • N’est-ce pas là une voie à suivre ?

Une recherche avec des questions, des éléments à assembler selon une façon de pensée et qui ne peut se faire sans une certaine conscience propre à ceux qui suivent cette voie emprunte de sérénité !

JE NE SAIS PAS et peut-être que JE n’ai aucun besoin de SAVOIR, d’analyser, de définir, de comparer, de comprendre chaque moment afin de ME SENTIR EN SECURITE, ou de rechercher LA PAIX, le BIEN-ÊTRE, L’HARMONIE ou encore de fuir le TROUBLE, LA MAL-ÊTRE.

Car tout cela JE NE SAIS PAS CE QUE C’EST, nul besoin de le définir comme tel ou de rechercher à ne pas le définir, simplement de vivre et de s’ouvrir et d’accepter pleinement que c’est « ce qui est » ici et maintenant, c’est un simple fait !

Que JE ne sais pas si j’ai une emprise, un pouvoir de CHOISIR une voie pour devenir MIEUX que ce que je défini être ici et maintenant !

Que je ne sais pas ce que je suis ici et maintenant !

Acceptation ouverture, attention et présence à « ce qui est » ici et maintenant sans chercher à accepter, à s’ouvrir, à être attentif pour engendrer un état PRESENCE…

Simplement LAISSER ÊTRE TOUT, absolument TOUT sans définir un point de vue pour séparer ce tout en une multitude d’éléments formant un TOUT…

La division engendre le conflit et le conflit renforce « MOI », le chercheur, le questionneur, le penseur, le contrôleur…Tout cela pour diviser, fragmenter avec comme finalité d’exister comme unité ! Quelle étrange conception, n’est-ce pas ?

Lorsque cesse toute lutte, toute séparation, tout conflit alors « MOI » cesse d’être divisé, fragmenté et l’indescriptible peut enfin éclore !

MOI PUZZLE final

Publicités

2 commentaires sur “Le corps ou le cerveau…

  1. Salut Bro, J’aurais dû m’en douter que « con Khi » c’était toi, le singe et en français quand on le lit hihihi N’oublie pas que tu es lumière, ton propre guide et ton élève tout en même temps sans début ni fin pour tracer une voie à suivre, la vérité est sans chemin…Paix et Amour BRO

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s