Livre de MOI…

Un livre ouvert…Sans début ni fin !

  • Est-ce envisageable de simplement prendre un livre et de le lire ?
  • Lorsque vous avez envie de lire, est-ce envisageable de ne pas choisir un livre ?
  • Lorsque vous lisez un livre, est-ce envisageable de le lire sans avoir aucun a priori ?
  • Sans chercher à savoir si ce livre va vous plaire pour avoir envie de le lire voire même de le finir ?
  • Est-ce obligatoire même de comprendre ce livre pour éprouver du plaisir à lire ?
  • Est-ce que lire c’est comprendre ou bien lire c’est simplement s’ouvrir à « ce qui est » sans avoir besoin de « ce qui est » ?
  • Lorsque vous prenez un livre, vous LE CHOISISSEZ n’est-ce pas ?

Cela se fait sur une multitude de critères, l’auteur, le genre du livre, l’aspect du livre, la couverture, le résumé du livre, les personnes autour de vous qui vous invitent, ou non, à lire ce livre !

Vous vous basez sur vos goûts personnels pour CHOISIR un livre EN HARMONIE avec vous !

Vous vous basez sur VOTRE AVIS, LES AVIS DES AUTRES, pour CHOISIR un BON livre qui vous permettra de prendre DU PLAISIR à lire ce livre, n’est-ce pas ?

  • N’insinuons point que LE PLAISIR ne doit pas être, là n’est pas la question, d’ailleurs est-ce que la question a été soulevée, ici et maintenant ? NON ?
  • Avons-nous besoin de nous poser une question d’ailleurs ?

UN LIVRE est donc UN CHOIX, un choix basé sur des ACQUIS, sur LE CONNU, et en fonction de ce CONNU va se forger MES GOÛTS personnels, et ces goûts personnels vont influencer MON CHOIX pour ce livre.

On pourrait être amené à penser qu’avant même d’AVOIR ce livre, avant même de lire ce livre, alors nous sommes déjà fermés de par ce connu qui va limiter notre choix futur, n’est-ce pas ?

UN connu qui nous enferme et nous limite dans notre vie future…

  • Peut-être qu’alors le futur se joue ici et maintenant ?

Pouvons-nous penser, sincèrement, qu’en lisant le résumé, qu’en regardant la couverture, qu’en se basant sur la critique, sur l’avis des autres, nous pouvons véritablement être attentif au simple fait que nous ne savons pas du tout ce que se livre va éveiller en nous, non ?

  • A partir de quoi pouvons-nous prétendre savoir ce que va nous offrir ce livre ?
  • Que ce livre n’est pas ce que je RECHERCHE ?
  • Étant donné qu’en réalité je ne sais RIEN du contenu de ce livre ?

Je n’ai qu’une multitude d’éléments que JE rassemble pour former un TOUT et que je compare avec ce que J’AIME, basé sur ce que J’AI vécu et apprécié, pour me permettre de CHOISIR un élément qui me permettra de VIVRE ce que j’ai envie d’AVOIR.

Sans même être attentif au simple fait que ce que j’ai envie de vivre n’est pas forcément ce que je vais vivre !

  • Nous ne savons pas ce que nous allons vivre en lisant ce livre, n’est-ce pas ?
  • Bien souvent nous sommes persuadés avant même d’avoir lu le livre qu’il nous plaira, ou non ? N’est-ce pas ?

Imaginons que nous lisons une page de ce livre, est-ce avec une page de ce livre que nous pouvons de suite qualifier ce livre d’intéressant ou d’inintéressant ?

Pouvons-nous à partir d’une seule page nous forger un AVIS ENTIER, COMPLET et SOLIDE qui sera alors la seule et unique représentation de ce livre ?

Et lorsque nous lisons, n’arrive-t-il pas parfois que certains passages nous apparaissent comme extraordinaire, alors que d’autres nous semblent fades ?

Fade en comparaison de ces passages extraordinaires ou extraordinaires en comparaison de ces passages fades ?

Nous sommes tous d’accords pour indiquer qu’un livre qui est lu dans son intégralité pourrait, à priori, nous permettre d’engendrer une vision globale de l’œuvre ! Ne prétendons point que l’avis que nous pouvons alors émettre sur ce livre entièrement lu est la seule et unique réalité.

Vous pouvez le constater partout autour de vous, pour un même livre, une infinité d’avis !

Une infinité d’avis non pas seulement sur la globalité du livre mais également sur les passages du livre, pouvons-nous indiquer pour chaque page, chaque passage du livre ?

Est-ce possible dans ce cas de se rendre compte que le livre en question, qui est le reflet de MON CHOIX, est donc également le reflet de ce que JE SUIS !

  • Et s’il est le reflet de ce que JE SUIS, alors ce que JE SUIS est VARIABLE étant donné que chaque personne a un avis personnel sur ce livre ?
  • Et que dire du simple fait que MON avis personnel varie sur ce livre au fur et à mesure de MA vie ?

Un livre qui nous paraissait comme INCROYABLE à 10 ans est-il toujours aussi incroyable à 40 ? Nous ne savons pas…

Est-ce que nous pourrions simplement être attentif au simple fait que MA VIE pourrait être tout comme le LIVRE que JE CHOISIS, qui ME représente à un temps T, ici et maintenant, soumis au changement en permanence ?

Et que ce n’est pas à partir d’un simple résumé, d’une simple page, d’un simple avis, d’éléments épars que l’on peut être réellement apte à AVOIR une vision globale, intégrale de MA VIE ?

Pour penser être apte à AVOIR UNE VISION GLOBALE, ne devons-nous pas VIVRE GLOBALEMENT cette vie ? Puisqu’il paraît logique que pour émettre un avis clair sur un livre il est essentiel de le lire dans son intégralité, non ?

Cela amène donc à se demander, ici et maintenant, puis-je émettre un avis clair et précis sur « ce qui est » étant donné que le livre n’est pas lu dans son intégralité, que MA VIE n’est pas VU dans son intégralité mais uniquement par fragments ?

Tout comme le livre, nous ne pouvons SAVOIR ce que nous allons vivre tant que nous le vivons pas !

ET ce n’est pas en se focalisant sur une ou deux pages de notre vie que nous pouvons SAVOIR si « ce qui est ici et maintenant » peut être compris dans sa globalité étant donné que ce moment présent ne peut en aucun cas représenter tout « ce qui est », et nous ne pouvons simplement point prétendre savoir ce qu’il va se produire dans la suite de notre vie. Donc nous n’avons qu’une vision fragmentée de l’intégralité, du TOUT ! Et ce, à chaque moment présent, nous sommes bien d’accord sur ce point, il me semble !

Et bien souvent ce que nous pensions avoir vécu révèle sa véritable nature grâce à ce que nous allons vivre réellement, car cela nous permettra d’AVOIR la vision globale d’un MOMENT dans son intégralité.

Nous sommes tant dans la volonté d’AVOIR une vision intégrale à partir de fragments que nous ne sommes plus ouverts à chaque moment mais focalisés sur ce que nous percevons de ce moment !

Nous nous plaisons à JUGER un moment comme CECI ou comme CELA en se basant sur une PAGE, parfois un simple paragraphe, de ce que nous avons envie d’appeler MA VIE !

Dans un livre il y a tant de retournement de situations, ce que nous lisons, et pensons avoir compris, au sein d’une page peut alors devenir autre chose vingt pages plus loin.

Mais cela nous ne pouvons le VOIR que si nous acceptons de lire ces vingt pages !

De ne pas nous arrêter à ce que nous percevons des pages que nous sommes en train de lire !

Alors certes, nous pouvons imaginer tout ce que nous souhaitons sur ces vingt prochaines pages, et cela il n’est pas nécessaire de s’en empêcher, simplement d’être attentif au simple fait qu’au final nous ne pourrons être sûr qu’une fois les vingt pages lues !

Et puis rien ne nous dit que vingt pages plus loin ce moment, que nous étions certain d’avoir compris dans son intégralité, ne sera pas soumis encore à un changement, n’est-ce pas ?

Peut-être serait-il intéressant d’être attentif au simple fait que ce que nous percevons ne représente que quelques lignes au sein d’un LIVRE QUI n’a NI début NI fin.

Un mouvement permanent qui est en soi le début et la fin, et que chaque mouvement donne naissance au début qui devient en même temps sa propre fin, pourrions-nous aller jusqu’à employer les mots vie et mort !

Sans qu’aucune séparation ne soit faite entre ces deux notions en réalité !

Etant donné que ce que l’on considère comme MA VIE est relation, « ce qui a été », « ce qui est » et « ce qui sera » sans définir une séparation solide entre tout cela, car en étant pleinement présent, ICI ET MAINTENANT alors TOUT est relié sans séparation…

  • Même si cela nous ne pouvons en aucun cas le voir ni même LE SAVOIR, n’est-ce pas ?

Il est indiqué RELATION, relié et non UN MOMENT UNIQUE, distinct, séparé, isolé, limité, nous nous comprenons bien quand on utilise le terme « relation » !

Percevant chaque moment, voire même notre vie comme un élément UNIQUE, alors nous la quantifions, nous la définissons et procédant ainsi nous engendrons la séparation, l’isolement, la limitation et au final le CONFLIT entre « ce qui est », infini, indescriptible et relié et « ce que JE suis » séparé, isolé et limité.

Nous nous percevons comme UN SIMPLE FRAGMENT, et ce faisant nous sommes nous même notre propre voile, nous nous empêchons de VOIR et ne percevons rien d’autre que ce que nous avons décidé de POUVOIR VOIR sans être attentif à « ce qui est » mais focalisé sur « ce que je suis »…Enfin sur ce que j’aimerais être, n’est-ce pas ?

SI vous aviez une seule et unique page d’un livre devant vos yeux, simplement une seule et unique page, sans savoir à quel livre elle appartient, sans savoir qui l’a écrite, sans savoir ce qu’il y a avant cette page ni après cette page, si vous n’aviez qu’une seule et unique page alors que se passerait-il ?

  • L’accepteriez-vous pleinement ?
  • Ou bien auriez-vous envie d’en AVOIR PLUS ?
  • Savoir qui l’a écrite ?
  • Savoir pourquoi elle est là ?
  • Savoir de quel livre elle provient ?
  • Savoir ce qu’il y a AVANT et APRES ?
  • Savoir pourquoi elle a été écrite ?
  • Savoir comment et dans quelles conditions ?
  • Savoir ce que signifie sa présence à vos côtés ?
  • Savoir ce que vous devez en faire ?

ET si au bout d’un long, très long MOMENT vous n’aviez toujours RIEN, peut-être finiriez-vous par IMAGINER TOUTES ces réponses qui vous manquent ?

Pour vous sentir MOINS PERDU ?

AVOIR un sens à donner à cette PAGE, ou bien au final à VOUS qui êtes en présence de cette page, car la raison pour laquelle elle est là vous est INCONNU et cela vous ne l’acceptez pas, n’est-ce pas ? Car si vous ne savez pas POURQUOI elle est présente alors vous êtes dans l’incapacité de SAVOIR pourquoi vous aussi êtes présent, car au final en donnant un sens à cette page, c’est alors à VOUS que vous donnez un SENS, non ?

Enfin peut-être…ou pas !

Mais qui sommes-nous pour le SAVOIR ?

Et puis après tout, nous ne sommes pas dans ce cas, car nous AVONS bien plus qu’une PAGE, n’est-ce pas ?

ET si l’on pouvait simplement être attentif que nous n’avons pas une seule page mais que nous SOMMES cette page.

Par conséquent, nous ne nous identifions plus à une entité possédant UNE PAGE et recherchant le POURQUOI DU COMMENT.

Mais étant cette page alors nous sommes présence à la relation au TOUT, sans même rechercher le livre duquel nous provenons étant donné que nous ne sommes pas séparés du livre car si nous sommes page, alors nous sommes livre car la page n’est pas séparé du livre, êtes-vous attentifs, pleinement ouverts à ce simple fait ?

Chaque moment est lettre, phrase, paragraphe, page, chapitre, livre, sans aucune séparation, sans aucune distinction et tout est « ce qui est » sans chercher à « être », sans se voir comme PLUS ou MOINS, sans nécessité d’établir des relations avec les autres moments étant donné que chaque moment est relié, TOUT EST UN !

Etant le livre alors la vision est PLEINE ET ENTIERE !

Etant livre alors il n’y a plus d’espace fermé, isolé, fragmenté…

UN LIVRE OUVERT ET INFINI…

Et dans cette ouverture, le livre existe-t-il encore, est-il solide, est-il limité, est-il isolé…

Dans cette vision pleine et entière, existe-t-il encore un besoin de définir un DEBUT ET UNE FIN !

Etes-vous celui qui lit ou bien êtes-vous le livre ?

Et si le lecteur est le livre, alors que se produit-il, ici et maintenant ?

Acceptation, Ouverture, Attention et Présence…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s